La lettre d'information : S'inscrire / Se désinscrire    |   Mon compte

Photographie de l'activité

Films en Bretagne édite des dossiers thématiques à destination des professionnels et des institutions de son réseau national, généralement au rythme d'une publication par an. Déjà parus : la Photographie de l’activité audiovisuelle et cinématographique en Bretagne et Le Centralisme audiovisuel en France (en 2009) et Désir manifeste en 2010.

Disposer d’une vue d’ensemble sur l’activité audiovisuelle et cinématographique en Bretagne est un privilège rare, tant ses acteurs sont disséminés, diversifiés dans leurs pratiques, sans être forcément en lien les uns avec les autres. Ce dossier, le premier du genre, s’efforce de dépeindre le paysage audiovisuel breton, pour donner à en voir sa richesse. Avec près de 200 structures et une masse salariale de 15 millions d’euros en croissance constante1, l’audiovisuel est devenu, en une dizaine d’années, un secteur économique à part entière de notre région. Mais la réussite ne se mesure pas seulement à l’aune des performances économiques ; le cinéma et l’audiovisuel bretons ont fait irruption dans l’actualité nationale, avec des prix remportés dans de grands festivals, en fiction courte, en animation et en documentaire. Quant à la circulation des oeuvres, que ce soit en termes de télédiffusion ou de diffusion de proximité, la Bretagne a su développer un réseau multiforme qui la rend exemplaire et la place par exemple en tête des régions de France pour le Mois du Documentaire, manifestation nationale qui prépare en 2009 sa 10e édition. Dans le ciel de notre paysage, des nuages se sont toutefois accumulés depuis 2007, avec la mue laborieuse de l’audiovisuel public, le sous-financement d’une part grandissante de la production et le désengagement annoncé, de l’Etat, du domaine de l’action culturelle. Le bon côté des crises, c’est qu’elles obligent à imaginer des stratégies nouvelles. Nous verrons que les professionnels ont su se diversifier pour compenser les restrictions, en prospectant de nouveaux partenariats, qu’ils soient régionaux, nationaux ou internationaux. Dans cette photographie de l’activité, nous avons choisi de nous tenir à distance de la prose sans saveur des bilans d’activité en nous attachant aux acteurs eux-mêmes. Ce qui caractérise nos activités de création et de sensibilisation, c’est bien la capacité de chacun à exprimer un point de vue singulier qui parle aux autres. C’est pourquoi la parole, la singularité d’approche et d’expression sont restituées ici dans leur authenticité.

Serge Steyer
Directeur de Films en Bretagne

Photographie de l'activité en BretagneFichier
Centralisme audiovisuel en FranceFichier
Désir manifesteFichier
Pourquoi tu m'aides ? Cinéma, audiovisuel, nouvelles images : présentation critique pour réinventer les aides publiques territoriales en faveur de la créationFichier